ESPACE AUTONOME D’APPROPRIATION AGRO-LITTÉRAIRE


Crédit photo: Félix Bowles

Vidéo et montage: Marc-André Lefebvre

Espace d’appropriation agro-littéraire, 2015.
Dans le cadre du projet Unité mobile (art et verdissement), Péristyle Nomade

L’espace autonome d’appropriation agro-littéraire consistait, premièrement, à inscrire des mots géants en fleurs dans les lieux les plus sous-utilisés du quartier Sainte-Marie, à Montréal, à l’aide d’un dispositif mobile et créatif. Deuxièmement, sous forme d’un « photobooth », je me suis installé aux abords du Marché Solidaire Frontenac et j’ai invité les citoyens à écrire un mot en fleurs sur le parvis du métro Frontenac, mot qui était aussitôt photographié et imprimé sur place afin de construire une phrase citoyenne, sous forme de cadavre exquis, avec tous les mots écrits. Enfin, la dernière étape consistait à donner la centaine de fleurs aux passants afin de reverdir, petit à petit et collectivement, l’environnement urbain.

Par ce projet, j’ai voulu révéler l’imaginaire du quartier par des installations colorées afin que les citoyens puissent se réapproprier l’espace urbain par la littérature en fleur. L’objectif consistait ainsi à relever les lieux abandonnés ou en friche  et d’offrir aux passants l’occasion de repenser le quartier en y inscrivant leurs rêves, leurs espoirs ou leurs opinions.